A propos de l'auteur manpinhead

Date de naissance : 20 avril 1989
Site Web : http://manondelaveau.fr/
Pays : France

 

Quelques mots sur moi

J'ai débuté ma carrière par des œuvres rupestres.
J'exposais dans des galeries avec une grande visibilité du public : mur des toilettes, salle de bain et mur du salon.
Mais cette période "freestyle" de ma vie n'a pas fait l'unanimité.
Bon, c'était le début des années 90 et mon style avant-gardiste a défrayé la chronique auprès de l'autorité parentale.

A 4 ans donc, j'ai été contrainte d'abandonner l'art du Tag pour me rediriger vers la blanche feuille de papier.

A 6 ans, je suis inscrite dans un atelier avec une dizaine d'autres artistes. A cette époque un peu folle, on osait mélanger gommettes, crayolas, peintures à l'eau et papier mâché. Rien ne nous arrêtait !
Nous sommes arrivés à l'apogée de notre art lorsque nous avons créé nos premiers personnages entièrement articulés avec des attaches parisiennes.

A 8 ans après une dépression due à la perte de mes dents de lait, je repars sur de nouvelles bases et je m’inscris dans un atelier de peinture plus pointu.
Adieu la colle en pot avec le petit bâtonnet, bonjour la gouache !
Cette période prospère dura jusqu'à la fin de mes années collèges.
Mes camarades acnéiques option appareils dentaires et moi formions un collectif de touche-à-tout : dessin, peinture, sculpture, ...cocaïne...
Cette période de frénésie artistique fut stoppée par mon entrée au lycée.

Ainsi j'entame une filière L-arts plastiques. Malheureusement en Arts-P on ne dessine pas tout le temps, on passe surtout beaucoup de temps à étudier des artistes un brin "tarés" qui se forcent à manger des oignons crus, se font poser des cornes sur le front ou se filment en se tapant sur les fesses.
Bref, l'art me laisse perplexe.
Je me tourne donc vers la philosophie.
C'est dans cette matière léthargique aux nombres d'heures assommantes que j'étais picturalement très productive.
Platon était devenu ma muse...
Suite logique des choses, je finis par avoir mon Bac avec une note plus qu'épouvantable en philosophie.

Ensuite J'ai poursuivi mes études dans une école de communication visuelle (école où tu dessines pour de vrai et où tu payes pour ça).
Une école qui a véritablement rassasiée ma soif de création pathologique.
J'y ai vraiment appris à dessiner, à peindre, et à voir.
Mais aussi, à travailler en pilote automatique et à dormir uniquement en cas de mort imminente.
J'ai également fait des Koh-LanSTAGES pour voir si j'étais capable de survivre en milieu hostile. J'ai survécu, juste une petite entorse en mise en page...
Puis j'ai enfin obtenu des diplômes avecdesnomssuperscompliqués qui disent au final que mes coloriages ne piquent pas les yeux (et laissent les cheveux doux).

Et c'est ainsi qu'aujourd'hui je commence mon rêve de petite fille : ma vie de gribouilleuse professionnelle.

Mes centres d'intérêt

Le dessin, le cinéma, la musique, la guitare, l'art, les séries TV, le thé, les livres, la course à pied et les écureuils !